Il y a un village en Égypte où les hommes ne sont pas autorisés : pourquoi les femmes y vont-elles et comment vivent-elles

Dans le sud de l’Égypte, à environ 120 km d’Assouan, à la périphérie de la ville d’Edfou, se trouve un village insolite d’Al-Samaha. Son étrangeté est que seules les femmes avec enfants y vivent. Les garçons ne peuvent rester avec leur mère que jusqu’à un certain âge, puis ils doivent quitter le village. Comment une colonie aussi étrange a-t-elle pu apparaître aujourd’hui et comment vivent ses habitants.

Al-Samaha est un village égyptien pour femmes célibataires.

Être une femme célibataire, si vous n’avez pas votre propre maison et un bon travail, mais en même temps avez des enfants, est très difficile dans n’importe quel pays. Le gouvernement égyptien a décidé de soutenir ce groupe social, ainsi en 1998 un village pour femmes divorcées et veuves est apparu dans le sud du pays. Au total, environ 300 familles vivent dans ce village. Les hommes sont strictement interdits d’accès.

Al-Samaha est un village où il n’y a pas d’hommes.

Quelles sont les règles pour le village de femmes d’Al-Samaha

Résidents du village d’Al-Samaha.

Le gouvernement, dans le cadre de ce projet, a fourni à chaque femme une maison et un terrain de 1 hectare. Aussi, en guise d’aide, chaque femme a reçu des ustensiles ménagers, des meubles, des outils agricoles pour cultiver la terre et du bétail. De plus, les femmes peuvent bénéficier de prêts à court terme sans intérêt pour une période de 1 à 3 ans. Tout pour que les femmes puissent commencer une nouvelle vie. Ainsi, les occupations des habitants de ce village sont l’élevage et l’agriculture.

Le gouvernement alloue une maison et des ustensiles de ménage à chaque femme.
Une habitante du village d’El-Samaha dans sa maison.

Les règles d’Al-Samah sont telles que seules les femmes peuvent vivre ici. Si une femme décide de se marier, elle est privée du droit de vivre dans la maison qu’elle a reçue et est privée de la propriété qu’elle a utilisée. Et même les fils de ces femmes ne peuvent rester au village que jusqu’à un certain âge.

À quels problèmes les femmes villageoises sont-elles confrontées ?

Visite chez un voisin.

Les habitants du village d’Al-Samaha doivent travailler dur et dur. Ils sont obligés d’économiser beaucoup afin d’économiser de l’argent pour l’éducation de leurs enfants (les écoles sont situées dans les colonies voisines) et à l’avenir pour jouer leurs mariages.

Les femmes essaient d’économiser de l’argent pour l’éducation de leurs enfants et pour leur mariage.
Les femmes élèvent du bétail.
Et diverses cultures.

Et bien que l’État alloue constamment des subventions et diverses aides, il y a de nombreux problèmes dans le village : manque d’infrastructures, de transport pour se rendre dans d’autres agglomérations, et pendant très longtemps les femmes ont fait face à une pénurie d’eau, dont la cause était le manque d’eau courante. L’eau était livrée au village une fois par semaine, mais sa quantité n’était pas suffisante pour les besoins quotidiens.

L’eau potable est le principal problème du village d’Al-Samaha.

Pourtant, le gouvernement égyptien tente de résoudre les problèmes du village et d’améliorer les conditions de vie des femmes.

Ce que disent les femmes du village d’Al-Samaha

Les femmes ne restent pas les bras croisés.

La résidente la plus âgée du village d’Al-Samaha est considérée comme Haga Azza, elle a environ 60 ans. Selon elle, la plupart des femmes ne restent pas du tout au village car la vie est facile ici. Ils n’ont tout simplement pas d’autre abri ni moyen de subvenir à leurs besoins et à ceux de leurs enfants.

Cuisson du pain égyptien traditionnel.

Selon elle, le principal problème est le problème de l’eau. C’est à cause de cela que beaucoup de femmes ont quitté le village. Et aujourd’hui, seulement environ un tiers de la population reste ici. « Nous essayons de remplir de joie la vie de nos enfants et prions Allah. C’est tout ce que nous avons », dit Azza.

« Nous essayons de remplir de joie la vie de nos enfants et prions Allah. C’est tout ce que nous avons ».

Une autre habitante du village d’Iman est une veuve d’une vingtaine d’années avec trois enfants. Selon elle, elle a reçu une offre de mariage, mais préfère ne pas quitter le village et sa maison. Elle espère qu’un parent divorcé la rejoindra et qu’il sera plus facile pour les deux de s’occuper des enfants et du ménage. Et pourtant, de nombreuses jeunes femmes du village espèrent que leur vie changera radicalement pour le mieux.

Mariage égyptien traditionnel.
Rate article
Il y a un village en Égypte où les hommes ne sont pas autorisés : pourquoi les femmes y vont-elles et comment vivent-elles
Pitbull intelligent et sympathique adopté par une femme très gentille